6 pratiques dangereuses qui peuvent sérieusement déranger le vagin.

 6 pratiques dangereuses qui peuvent sérieusement déranger le vagin.

Un petit problème de santé ou un souci domestique? Les grands-mères avaient toujours un remède ou une astuce! Tous ces savoirs sont transmis de génération en génération. De nombreuses pratiques dangereuses fleurissent sur l’internet et peuvent sérieusement mettre à mal la santé des internautes.  

Après le persil à introduire dans le vagin, c’est au tour de l’ail d’être promu comme un antibactérien efficace. S’il est avéré que cet aliment lutte contre les germes et les bactéries quand celui-ci est administré oralement, il en est tout autre pour son application cutanée.

Mieux comprendre la flore vaginale

Chez une femme adulte, chaque millilitre de sécrétions vaginales est composé de 100 millions à 1 milliard de micro-organismes. La plupart sont des bactéries du genre lactobacillus dont la mission est de vous protéger des infections. Les lactobacilles créent une véritable barrière au niveau de la muqueuse intime, notamment grâce à leur production d’acide lactique, une substance naturelle et acide qui bloque le développement des mauvais germes, susceptibles de provoquer des infections vaginales.

Pour mieux comprendre la flore vaginale et comment les lactobacilles nous protègent, il faut évoquer la notion du pH (potentiel Hydrogène). Cela nous indique le niveau d’acidité. Un ph d’un milieu inférieur à 7 indique que le milieu est acide alors qu’un ph supérieur à cette valeur indique qu’il s’agit d’un milieu alcalin.

Quand tout va bien, la flore vaginale permet de maintenir le pH vaginal entre 3.8 et 4.5. Cette acidité est un mécanisme de défense contre les agents pathogènes et les infections.

6 astuces dangereuses qui peuvent deranger la flore vaginale.

1- Insérer du persil dans son vagin pour des bénéfices sur l’utérus et l’équilibre hormonal.

Source: Excelsior MAG

Un article du magazine Marie-Claire UK  recommandait à ses lectrices de faire ce geste dans le but d’avancer la dâte de leurs règles.   En Argentine, une femme est décédée d’un choc septique après avoir utilisé du persil pour déclencher une fausse couche. Les feuilles du persil contiennent de l’apiol et de la myristicine. Il s’agit des substances réputées pour contracter l’utérus et la paroi utérine. Bien que ces vertus hormonales n’ont pas été prouvées cliniquement sur l’ovulation.  L’insertion de persil dans le vagin peut déséquilibrer la flore vaginale, faire proliférer les bactéries et causer de sérieux problèmes de santé.

2-La douche vaginale

La douche vaginale consiste à opérer un nettoyage minutieux de l’intérieur du vagin à l’aide d’un pommeau de douche ou d’une poire de lavement et d’un produit lavant. Cette pratique va diminuer les lactobacilles et pertuber le pH du vagin. Une détersion du vagin va favoriser la prolifération de mauvais germes, les infections et peut même avoir des conséquences à moyen ou long terme sur la fertilité des femmes.  Selon les experts, il ne faut jamais pratiquer la douche vaginale car le vagin est propre et son ecosystème ne doit pas etre pertubé par un apport d’eau.

3- La détox du vagin

 La détox vaginale consiste à insérer des petits sachets remplis d’herbes médicinales dans son vagin, le plus près possible de son col de l’utérus.
Selon les adeptes de cette pratique, les bénéfices sont nombreux : éliminer les infections et les toxines, éviter les infections urinaires, améliorer la lubrification et resserrer le vagin dans le but d’augmenter le plaisir sexuel.

  Le vagin n’a pas besoin d’être détoxifié car il se nettoie seul et ce n’est pas une tisane à base de plantes qui le fera se sentir mieux.  les “sachets détox” peuvent facilement entraîner des irritations ou des allergies, ou entraîner des infections qui peuvent mettre votre santé en péril.

4-L’utilisation de produits : citron, bicarbonate
Image: Medecine naturel

 Le citron

Le jus de citron présente un taux d’acidité élevé, avec un pH de 2.4 a 2.6, soit deux fois plus que celui de la flore vaginale, il risque donc de totalement la déstabiliser. De plus, il peut entraîner des brûlures et des picotements sur cette zone sensible.

Le bicarbonate, traiter et soulager une mycose vaginale n’a aucun intérêt non plus. Au mieux, ils n’aura aucun effet, au pire ils risquent d’entraîner des brûlures. Pour cette pathologie, la meilleure chose à faire est de consulter un spécialiste.

5-Mettre de l’ail dans le vagin pour soigner les mycoses

Le pouvoir antibacterien de l’ail est reconnu par l’allicine qu’il contient. Une gousse d’ail peut contenir des bactéries provenant du sol avec des risques de botulisme quand elle est placée dans le vagin.

  • L’ail peut créer des biofilms dans le vagin qui sont de mauvais micro-organismes.
  • L’ail peut avoir des méfaits sur les bonnes bactéries présentes dans le vagin et nécessaires à l’équilibre de sa flore.
  • L’ail pourrait provoquer également une aggravation des mycoses ou des vaginites et les parois vaginales sont humides et se prêtent facilement à la prolifération de bactéries, et ce, surtout en présence de corps étrangers.
6-Usage des antibiotiques dans le but de prévenir des infections vaginales pendant le cycle menstruel.
Image: Science Pop

Quand on prend un antibiotique, la substance active passe dans la circulation sanguine et diffuse dans tout le corps. Y compris la zone génitale. Ainsi, si vous prenez un antibiotique, que ce soit pour une pneumonie,un abcès dentaire, l’antibiotique circule dans toutes vos artères et arrive dans la zone vulvo-vaginale.

Les lactobacilles sont eliminés par les antibiotiques. Les candida albicans se precipitent pour occuper le terrain de la surface vaginale et s’y multiplient. Ca peut déclencher une mycose vaginale.

Conseils

Tout cela peut réduire le nombre de lactobacilles présents au sein de votre flore vaginale. Lorsque les lactobacilles ne sont plus assez nombreux, ils n’arrivent plus à maintenir un pH vaginal acide.

Des germes pathogènes peuvent alors profiter de ces conditions pour se développer : c’est la porte ouverte aux irritations, aux inféctions… Alors pour maintenir l’équilibre de la flore, assurer la protection de votre intimité et éviter les désagréments.

Source
  • https://www.independent.co.uk/life-style/parsley-vagina-why-start-periods-delay-hormones-tea-doctor-advice-a8733461.html, The Independent. 21 janvier 2019.
  • Microbiote vaginal, la révolution rose», Dr Jean-Marc Bohbot et Rica Étienne, Ed. Marabout

Lydolph BAUZIL

6 Comments

  • Du bon boulot AlloPharma…
    J’aime LyB

    • Merci Stromae

  • Awesome post.

    • Merci

  • Thank you for committal to writing this.
    Very indigence this

    • thanks!

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *